Projet pédagogique

Consulter le projet pédagogique de la crèche : projet péda fev 14

Une journée à la crèche se déroule au rythme d’un « rituel » quotidien (accueil, repas, siestes, activités…). Ce cadre permet à l’enfant de se repérer dans le temps et de se sentir en confiance.

 Une journée type à la crèche :

Dès son arrivée la journée de l’enfant va être rythmée à travers différents rituels : comme le bisou à la porte, une histoire ou chanson avant lavage des mains pour le repas de midi, le déshabillage, le passage aux toilettes, le lever de sieste en restant calme pour regarder ou écouter une petite histoire, le rangement de la crèche pour passer à autre chose (repas ou activité).

  • Chez les « grands » :

7h45-9h : Accueil (transmissions, bisous, séparation, relais…)

9h30 : Chansons du « Bonjour »

10h00-11h : Jeux libres ou activités proposées

11h : changes/passage aux toilettes

11h30 : Lavage des mains puis repas

12h30 : Déshabillage/change/passage aux toilettes/soins…

12h30-15h/15h30 : Sieste

15h30 : Lever sieste/change

15h30-16h : Jeux libres

16h : Goûter

16h30-18h45 : Activités diverses (jeux, sorties) et premiers départs d’enfant(s)

18h45 : Départ des derniers enfants

Toutes ces plages horaires sont évidemment approximatives.

  • Chez les « petits » :

Les bébés sont accueillis dans la salle de vie commune au rez-de-chaussée, puis vers 10 heures, retrouvent leur service à l’étage.

La journée de chacun se déroule en fonction des données notifiées le matin par le parent dans le cahier de transmissions, de ses heures de réveil, de repas et de change.

Des activités d’éveil adaptées à l’âge de chacun sont proposées tout au long de la journée.

Il n’existe pas d’autonomie réelle sans confiance. L’enfant doit avoir confiance en ses parents ainsi qu’envers les adultes qui l’entoure au sein de la crèche.

 

L’AUTONOMIE DANS LA RELATION :

Même si le côté relationnel est présent dans tous les points que nous allons traiter ci après, il convient de dire qu’il faut veiller à ne pas développer de relation particulière ou privilégiée avec tel ou tel enfant par souci de justice et d’équité vis à vis des autres ; et aussi pour ne pas instaurer de dépendance pour ces enfants.

OBJECTIFS : Inviter l’enfant à verbaliser ses pensées et/ou ses désirs sans pour autant les rendre accessibles : utiliser la parole en lui expliquant pourquoi (éviter les bouderies ou l’agressivité d’un enfant mal compris).

Respect dans les relations :

Pour le respect et la compréhension de tous, l’échange, lors de l’accueil et/ou le départ est indispensable (le cahier est un outil de transmission et non de communication).

  • Relation Enfant / Adulte : L’adulte posera des limites pour aider l’enfant à se construire. Ceci se fera dans le respect de sa personne, en lui verbalisant et en lui expliquant le pourquoi du comment. Par exemple ; lorsqu’un enfant dépasse les limites, il est d’abord verbalement averti, puis isolé du groupe dans le but de retrouver le calme. Mais on ne donnera jamais de fessée à la crèche.
  • Relation Enfant / Enfant : Le respect de cette relation doit être une priorité. L’observation permanente de l’adulte fait partie de cette relation. Une intervention verbale de sa part n’aura lieu qu’en cas de conflit dégénérant.
  • Relation Adulte / Adulte : Le  respect entre adultes est obligatoire. Cela permettra à l’enfant de se sentir en confiance et en sécurité dans la structure. De plus, cela lui montrera le respect qu’il doit avoir vis à vis d’autrui.

 

L’AUTONOMIE DANS LE SOMMEIL :

Nombre d’enfants accueillis :
Le sommeil est primordial chez l’enfant. Dans le cadre collectif de la crèche, le respect du sommeil individuel est difficile et chacun doit en être conscient. C’est pourquoi il faut lui permettre de se reposer quand il le souhaite ou qu’il le fait sentir.

OBJECTIF : Plusieurs objectifs ici :

  • Réussir à s’endormir seul dans son lit sans avoir besoin de la présence d’un adulte.
  • Parvenir à ce que l’enfant réussisse à se rendormir dans son lit lorsqu’il s’est réveillé.
  • Apprendre à l’enfant a rester dans son lit ; calme, allongé, sans réveiller les autres quand ils ne dorment pas (respect d’autrui).

 Respect dans le sommeil :

  • On doit coucher un enfant fatigué.
  • Le personnel ne réveille pas un enfant qui dort.

 Pour les « Bébés » :

  •  On couche l’enfant à sa demande, quel que soit le nombre d’enfants qui dorment. Penser aussi à le coucher même s’il ne montre pas de signe de fatigue (repos).
  •  En terme de sécurité ici ; vérifier la position d’endormissement de l’enfant (dos, doudou…)

 Pour les « Grands » :

  • Quand ils se réveillent tôt de leur sieste, on les laisse se reposer dans le dortoir (en présence d’un adulte). Un enfant ne souhaitant pas dormir restera dans son lit au repos.
  • Si un enfant montre des signes de fatigue (en dehors des heures de sieste), un matelas au calme lui est proposé.

 

L’AUTONOMIE DANS LA PROPRETE :

L’autonomie dans la propreté s’exerce plus particulièrement chez les « grands ». Néanmoins, elle doit être aussi éduquée dès le plus jeune âge. Dans le cadre de la crèche, l’initiative à l’apprentissage de la propreté  est prise par les parents , en concertation avec l’équipe ; cette dernière prenant ensuite le relais.

 OBJECTIF : Lui apprendre à demander lorsqu’il veut être changé ou aller sur le pot..

 

L’AUTONOMIE DANS L’ALIMENTATION :

L’autonomie dans l’alimentation est une autonomie progressive. En effet, l’enfant va passer d’un biberon donné dans les bras à un repas pris à la cuillère dans un transat, puis autour d’une table, assis sur une chaise, devant son assiette, son verre et ses couverts.     

OBJECTIF :

  • Découverte des saveurs.
  • Passage progressif du biberon à la petite cuillère (le sevrage).
  • Incitation à un repas autonome.

 Respect dans l’alimentation :              

  •  Un enfant ne sera pas forcé à manger (il peut ne pas avoir envie de manger pendant une période, surtout si c’est pareil  à la maison, mais les parents en seront informés).
  • Si un enfant n’aime pas un aliment présenté, on lui demande de le goûter. Mais s’il refuse toujours ; aucun autre aliment lui sera donné à la place (sauf allergie ou régime alimentaire spécifique).

 Pour les bébés :

  •  Respect de leur rythme (et donner à la demande).
  •  Priorité est faite aux bébés par rapport aux plus grands qui peuvent patienter plus facilement.
  •  Toute introduction alimentaire se fera à la maison (rôle du parent).
  •  Respect des aliments testés à la maison (légumes, viandes, fruits…).

 Pour les plus « grands » :

  •  On invite l’enfant à manger avec ses couverts.

 

L’AUTONOMIE DANS LES ACTIVITES :

Jouer, c’est permettre à l’enfant de pouvoir s’épanouir, s’ouvrir vers l’extérieur sans être replié sur lui même ou accroché à ses parents ou son doudou. L’activité ne doit pas être trop directive et doit permettre à l’enfant une part de réalisation propre, voir de créativité. Errer, rêvasser, c’est aussi « se construire ».

 OBJECTIF : Permettre à l’enfant d’être actif dans la réalisation de son activité.

 Respect dans les activités :  

  • Toutes les activités sont proposées mais non imposées.
  • On laisse l’enfant libre d’agir en fonction de ses compétences et de ses envies, dans le respect des autres (ex : coller une gommette à droite au lieu d’au milieu). Il faut toujours avoir un esprit positif ; le féliciter.
  • Les activités sont adaptées à l’âge des enfants pour ne pas le mettre dans une situation d’échec (a moins qu’un « plus grand » donne l’envie d’essayer à un « plus petit »).
  • Les jeux libres sont aussi importants pour l’enfant qu’une activité dirigée.
  • En fin d’année (pour les « grands ») des activités plus dirigées (avec des consignes bien précises) sont proposées.
  • L’affichage des diverses activités permet à l’enfant de montrer avec fierté ce qu’il a fait.

 

Errer, rêver, c’est aussi « se construire »

Laisser un commentaire